novembre, 2020

2020sam14nov17h0019h00Que peut l'art ?Avec Isy MORGENSZTERN17h00 - 19h00 Visioconférence Intervenant: Isy MORGENSZTERN Types d'événement:Visioconférence-débat Thème(s)Arts

Détails de l'événement

A quoi sert l’art ? A partir de texte d’Emmanuel LEVINAS “La réalité et son ombre” et des oeuvres du peintre Mark ROTHKO

Avec Isy MORGENSZTERN

Producteur-réalisateur dans l’audiovisuel;
Membre fondateur de Libération et d’Arte;
Enseignant en histoire des religions.

Réalisateur de deux films documentaires liés à la soirée,  “Mark Rothko, un humaniste abstrait” pour France 5  et en DVD et “Lévinas” sous forme de DVD les deux aux Editions Montparnasse.

Voici un texte de l’intervenant en préparation à cette conférence qui devrait susciter un débat important.

« A quoi sert l’art ? A rien de bon selon Lévinas »

Dans ces temps où l’art est le Saint Graal de nos sociétés il m’a paru fécond de proposer une réflexion croisée à partir d’un texte sur l’art du philosophe Emmanuel Lévinas mis en regard avec la querelle des images du VIIIème siècle de notre ère où des empereurs byzantins, sans doute sous l’influence de l’islam, ordonnent la destruction de toute image – l’iconoclasme – et les « Ecrits sur l’art » et l’œuvre abstraite du peintre américain Mark Rothko. Que nous coûte notre ralliement à l’art ?

Emmanuel Lévinas publie en 1948 un texte d’une vingtaine de pages intitulé « La réalité et son ombre », une réflexion corrosive sur l’art, en réponse frontale à la thèse sur « l’art engagé » initiée par Jean-Paul Sartre dans un texte intitulé « Qu’est-ce que la littérature ? » publié pour la première fois à partir de 1947 dans la revue Les Temps modernes dirigée par Sartre. L’essai de Sartre retouché constitue en 1948 le volume Situations II chez Gallimard. Nous sommes, après la musique de Chostakovitch (« La symphonie 1905 »), les écrits soviétiques, les poèmes d’Aragon sur la Résistance (« La Diane française ») et pour ne citer que ceux-là l’œuvre d’Otto Dix, le tableau intitulé « Guernica » de Picasso, etc … dans un moment où l’art est perçu comme pouvant « faire société » mieux et plus largement que tous les textes théoriques du monde.

« Depuis que les églises sont vides les musées sont pleins »

La conférence de 40’ environ sera divisée en trois volets

  • le texte de Lévinas lui-même. L’art et les images comme « transdescendance ».
  • La Querelle sanglante entre les Iconophiles et les Iconodules – iconoclastes – au VIIème siècle à Byzance. Incarnation et idolâtrie.
  • Les thèses développées dans les « Ecrits sur l’Art » Ed. Champs art – et l’œuvre – du peintre Mark Rothko (1903 – 1970). Les solutions qu’il propose aux impasses signalées par Lévinas et les iconoclastes. Ouverture vers l’infini, la nuée et le flou.

Note : j’ai eu l’occasion de traiter du texte de Lévinas lors d’un colloque de trois jours que j’ai organisé sur « L’art dans les trois monothéismes et la laïcité » à l’abbaye de Fontevraud où je me souviens d’avoir vu les intervenants catholiques désarçonnés de se rendre compte qu’ils étaient là une minorité, bruyante certes mais isolée, développant l’idée que l’art et le sublime sont une voie d’accès vers la transcendance – défendant la Contre-Réforme – à l’opposé évidement du judaïsme, de l’islam et du protestantisme. Et des rescapés des différents « totalitarismes ».

les œuvres de Mark Rothko peuvent être facilement trouvées sur le net

Pour des raisons de copyright, nous préférons ne pas les reproduire ici. Alles voir par exemple:
https://www.invaluable.com/artist/rothko-mark-180kcca6z5/sold-at-auction-prices/

 

Intervenant

Isy MORGENSZTERN

X