décembre, 2021

2021sam11déc17h0019h00Le pire n'est pas certain. Les impasses du catastrophisme ?Avec Catherine et Raphaël LARRERE17h00 - 19h00 A préciser Intervenant: Catherine LARRERE Types d'événement:Conférences-débats Thème(s)Ecologie,Histoire,Prospective

Détails de l'événement

La chose est entendue : nous ne vivons plus dans un système climatique stable, la biodiversité s’érode, les océans s’acidifient, le monde devient chaque jour plus toxique.

En entrant dans l’ère de l’Anthropocène, nous avons perdu le contrôle de notre monde, qui menacerait de s’effondrer tel un jeu de dominos. La science de l’effondrement, ou collapsologie, affirme que la catastrophe est inévitable, et que nous n’avons pas d’autre alternative que celle de nous y préparer. Le monde se referme sur nous comme un destin : il nous faut accepter la chute, que l’on s’en désespère ou que l’on y trouve une jouissance coupable. Autrement dit : « il n’y a pas d’alternative » comme le disait en son temps Margaret Thatcher, papesse des politiques libérales. Or il y a une alternative, il y en a même de très nombreuses, car ailleurs, la catastrophe est déjà arrivée et a déjà donné naissance à des mobilisations politiques et écologiques, à de nouveaux systèmes de solidarité et de nouvelles manières de produire.

Le catastrophisme, cette construction qui touche les classes moyennes occidentales, c’est un « récit du Tout », un récit dépolitisé qui ne nous encourage qu’à nous prendre en charge de manière privée, par l’entraide, vidant l’action de son contenu politique. Or s’il y a une chose que nous a montré la crise du Coronavirus, c’est que nous avons aussi besoin d’État.

Pour éviter la catastrophe – car elle est évitable – il faut politiser l’écologie, rompre avec un discours global et voir ainsi se rouvrir les possibilités d’action, dans leur pluralité.

Avec Catherine et Raphaël LARRERE

– Catherine LARRERE. Élève à l’École normale supérieure de jeunes filles (1964-1969), agrégée de philosophie (1968) et docteur ès-lettres et sciences humaines (Paris I, 1988), elle est spécialiste de philosophie morale et politique. Elle a étudié la philosophie des Lumières, notamment la pensée de Montesquieu, puis elle s’est tournée vers la philosophie de l’environnement à partir du début des années 1990. Elle soutient en 1988 une thèse d’État de philosophie intitulée L’invention de l’économie au XVIIIe siècle : entre les doux principes du commerce et les théories de la représentation à l’université Paris 1. En 1990, elle est nommée professeure à l’université Bordeaux-Montaigne dont elle dirige l’UFR de philosophie (1992-1997), puis de 2004 à 2014, elle est professeure à l’université Panthéon-Sorbonne. Elle est nommée professeure émérite en 2014. Elle a été présidente de la Fondation de l’écologie politique de 2013 à 2016.

– Gérard Raphaël LARRERE fait ses études d’ingénieur agronome, spécialité zootechnie, à l’Institut national agronomique, et a fait une carrière de directeur de recherche à l’INRA dans le département d’économie et de sociologie rurales de 1966 à sa retraite en 2007. Ses recherches ont notamment porté sur la dynamique des systèmes agraires et la production des paysages ruraux. Il s’est spécialisé dans l’étude des usages, des représentations, des conflits d’usages et des conflits d’images de la forêt, puis, plus généralement, de la nature. À partir des années 1990, il s’intéresse également à l’histoire de la protection de la nature, à l’éthique environnementale et à l’éthique animale. Il a présidé le conseil scientifique du parc national du Mercantour et a été membre des conseils scientifiques du Parc national de la Vanoise et de Parcs nationaux de France, et membre du Comité d’orientation, de recherche et de prospection de la Fédération des parcs naturels régionaux.

Publications (en commun, Catherine et Raphaël Larrère) :
Le pire n’est pas certain : Essai sur l’aveuglement catastrophiste, Editions Premier Parallèle (2020)
Penser et agir avec la nature : une enquête philosophique, La Découverte (2015)

 

 

 

Heure

(Samedi) 17h00 - 19h00

Adresse

A préciser

Intervenant

Catherine LARRERE

X