12h30 L'ADN humain des populations du passé : intérêt en archéologie

2024ven14juin12h30ven14h0012h30 L'ADN humain des populations du passé : intérêt en archéologieavec Eric CRUBEZY au Museum
Conférence-débat

Détails de l'événement

Vidéoà venir Audioà venir à venir Diaposà venir Transcriptionà venir à venir

En partenariat avec le Muséum de Toulouse – Dans le cadre des Journées Internationales de l’Archéologie à Toulouse

La communauté des archéologues, des spécialistes des sciences appliquées à la connaissance du patrimoine culturel dispose d’une palette assez diverse de méthodes de caractérisation, d’analyse, d’identification & de datation des artefacts archéologiques depuis les années 1940 .
La palette de techniques de datation inclut la dendrochronologie, la détermination de la teneur en carbone 14, la thermoluminescence, etc. Chacune de ces techniques peut être spécifiquement dédiée à une classe particulière d’objets : bois, céramique, restes humains, ou d’animaux, de végétaux, etc.
Depuis que le séquençage complet de l’ADN humain a été réalisé en 2003, un nouveau champ a été ouvert, permettant des identifications, des comparaisons, des hypothèses d’évolutions des patrimoines génétiques des humains et d’autres espèces vivantes. C’est de ces domaines d’application et de ces résultats que la conférence traitera.

La paléogénomique basée sur le séquençage de l’ADN permet d’étudier les relations de parenté dans les ensembles funéraires du passé. En confrontant ces résultats aux données culturelles de chaque sujet, on peut accéder aux modes de transmission culturelle & à leurs mécanismes dans les populations.
Les travaux portent sur des sites étudiés au cours des 30 dernières années tant en France (Néolithique et Moyen-Age), qu’en Égypte (Prédynastique), qu’en Mongolie (début de notre ère) et en Sibérie du (XVe au XIXe siècle) pour coder de façon originale les données culturelles & les confronter aux structures familiales et lignagères, aux ruptures liées aux épidémies et à l’évolution génétique des populations.

avec Eric CRUBEZYProfesseur d’anthropobiologie Université Toulouse 3 Paul sabatier, chercheur au  CAGT  (Centre d’Anthropobiologie & de Génomique de Toulouse) ,laboratoire commun CHU Toulouse, CNRS, UT3 ( en relation avec l’INRAP (Institut National d’archéologie Préventive)

Bibliographie récente :

  • Aux origines des rites funéraires : voir, cacher, sacraliser, Odile Jacob (2019)
  • Demographic and epidemiological transition before the pharaons, Institut Français d’Archéologie Orientale (2017)
  • Vainqueurs ou vaincus ? L’énigme de la Iakoutie. (avec D Nikolaeva). Odile Jacob (2017)
  • Le premier empire des steppes en Mongolie. (avec P -H. Giscard  & T. Turbat, Ed. Faton. (2013)
  • La mort, les morts et la ville (Montpellier –Xe-XVIe siècles). (avec S. Duchesne, C. Arlaud Ed. Errance (2006)


    affiche Crubezy en pdf

Heure

14 juin 2024 12h30 - 14h00(GMT+02:00)

Adresse

Muséum d'histoire naturelle de Toulouse

35 Allée Jules Guesde, Toulouse

Other Events

Partager cet événement